Pensées philosophiques sur la nature, l'homme, et la religion, Zväzky 1–2

Predný obal
J.F. Bassompierre, imprimeur, 1789
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 215 - L'ESPRIT, s'il Nous plaifoit lui accorder nos Lettres de Privilege , pour ce néceflaires. A CES CAUSES , voulant favorablement traiter l'Expofant, nous lui avons permis & permettons, par ces Préfentes, de faire imprimer ledit Ouvrage autant de fois que bon lui femblera , & de le faire vendre & débiter par tout notre Royaume, pendant le...
Strana 215 - ... clameur de Haro, Charte Normande , & Lettres à ce contraires : Car tel eft notre plaifir. Donné à...
Strana 95 - Où eft-elle donc établie cette religion naturelle dont on nous parle fans Cefle? Nulle part fur la terre; elle efî dans la tête de nos philofophes , & différente dans chaque tête.
Strana 42 - Dieu eft tout ; quitter tout pour lui , c'eft ne rien quitter , puifque tout fe retrouve en lui éminemment.
Strana 48 - Toutes les épigrammes de nos beaux efprits fur l'é»t de nos premiers parens , font un jeu bien puérile. Deux créatures innocentes placées par la main 4e Dieu fur un fol riant & de facile culture : voilà l'homme dans fon origine.
Strana 214 - Pafchal, préTente à fes diflerens lefteurs, dans autant de penfées détachées , autant de maximes également folides & fublimes , bien propres à détruire dans les efprits prévenus , le...
Strana 49 - Ja terre dans un âge parfait ; qu'ils réfiéchiflent bien , de quelque maniere qu'ils arrangent cette création ; elle fera toujours auffi étonnante que le récit de Moyfe.
Strana 196 - Religion comme une loterie à laquelle ils veulent bien hafarder une légere mife , pour un intérêt douteux. Ils lui donnent quelques momens fans trop compter fur fes promefles ; ne leur parlez pas de tout vendre pour acquérir cette perle de l'Evangile.
Strana 215 - Septembre , l'an de grace mil fept cent quatre-vingttrois , & de notre Regne le dixieme. Par le Roi , en fon Confeil.

Bibliografické informácie