Traité de la messe et de l'office divin [signed J. G.].

Predný obal
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana v - Expofant ou de ceux qui auront droit de lui , à peine de confifcation des exemplaires contrefaits , de quinze cens livres d'amende contre chacun des contrevenans ; dont...
Strana v - Imprimeurs & autres d'imprimer, faire imprimer, vendre, faire vendre, débiter ni contrefaire ledit Livre en tout ni en partie , ni d'en faire aucuns extraits fous quelque prétexte que ce...
Strana 421 - au concile de Confiance , étant habillé en diacre ; « & cela a parte dans le Cérémonial Romain , que fi » l'empereur fe trouvoit à Rome ce jour-là , ce feroit » à lui à lire cette leçon , en furplis , en chape , & en a> épée. . . . » L'ufage des trois Méfies en ce jour vient de Rome; » On les difoit à caufe des trois ftations qui étoient « indiquées par les papes pour le fervice divin : la pré» miere, à fainte Marie Majeure , pour la nuit ; la fe>> conde , à S.
Strana 642 - IV , en 835 , l'éi> tendit dans toute l'Eglife, ayant engagé Charlemagne » à la faire célébrer dans fon empire. Il lui donna le » nom de Fête de tous les Saints , & la fixa au premier » Novembre. Le concile de Selingeftat , en l'onzième « fiécle , lui donna une vigile qui fut reçue dans l'E...
Strana 201 - ... partie de l'office divin. On la récite de grand matin , quelquefois à minuit , & quelquefois la veille. La plûpart des moines difent encore les Matines pendant la nuit. De tout temps on les a dites à minuit , dans l'églife cathédrale de Paris ; & , cet ordre ayant été interrompu quelque temps durant les troubles des Anglois, il fut ordonné au chapitre , par un arrêt du confeil d'Etat & du parlement , de reprendre au plutôt leur ancien ufage ; ce qui fe voit dans les regiftres du chapitre,...
Strana 193 - Saim-Efprit defcendit fur eux ; que S. Pierre prioit à l'heure de fexte ; qu'à l'heure de none , S. Pierre &. S. Jean montoient au temple pour prier ; que S. Paul & Silas prioient au milieu de la nuit. C'étoit à l'imitation des Juifs, qui partageoient le jour en quatre heures égales , auxquelles ils alloient prier au temple , c'eft-à-dire à tierce , à fexte , à none Ûi à vêpres.
Strana 415 - Théophile d'Alexandrie, en une année où cette veille » arriyoit un dimanche , auquel jour il étoit défendu » de jeûner. Théophile, pour accorder la joie du di» manche avec le jeûne de Noël , permit feulement « de manger quelques dattes. . . S. Auguftin dépofa un » prêirî & curé de fon diocefe, pour n'avoir pas jeûné
Strana 119 - Ta&ion eft achevée. Que l'on ne doit reciter les noms de ceux qui ont fait des offrandes , qu'après que le prêtre les a recommandez à Dieu par fa prière , ce qu'il faut entendre du Mémento 'dans le canon : Que Tonne doit point envoïer le ferment aux églifes de la campagne.
Strana 186 - Dieu , de fe joindre aux aftres du ciel , afin de louer la grandeur & la puuTance de celui qui nous a donné l'être, & qui nous le conferve avec tant de bonté. S. Cyrille d'Alexandrie prouve que les hommes , dès le commencement du monde, ont chanté des pfeaumes & des cantiques à la louange de Dieu , & qu'Adam ne manqua pas de s'acquitter de ce devoir , comme l'Ecriture femble le marquer ; & s'il eft dit d'Enos , fils de Seth, qu'il a le premier invoqué le nom...
Strana 194 - Efl'éniens , dit qu'ils prioient feulement le matin & le foir. On voit dans les Capitulaires d'Hincmar de Reims , de l'an 853 , que la récitation de l'Office aux heures canoniales étoit d'obligation pour les prêtres , mais qu'ils ne pouvoient prévenir...

Bibliografické informácie