Obrázky na stránke
PDF

DÉMONSTRATIONS ÉVANGÉLIQUES.

STUDIEHUIS MINDENBROEDERS NIJMEGEN

TERTCL DESCA PÉLIS: MALE DUG DE

D'après une des lois providentielles qui régissent le monde, rarement les ouvres au-dessus de l'ordinaire se font sans contradictions plus ou moins fortes el nombreuses. Les Ateliers Catholiques ne pouvaient guère échapper à ce cachet divin de leur utilité. Tantôt on a nié leur existence ou leur importance; tantôt on a dit qu'ils étaient fermés ou qu'ils allaient l'être. Cependant ils poursuivent leur carrière depuis 21 ans, et les productions qui en sortent deviennent de plus en plus graves et soignées : aussi parait-il certain qu'à moins d'événements qu'aucune prudence humaine ne saurait prévoir ni empêcher, ces Aleliers ne se fermeront que quand la Bibliothèque du Clergé sera terminée en ses 2,000 volumes in. 1o. Le passé parail un sûr garant de l'avenir, pour ce qu'il y a à espérer ou à craindre. Cependant, parmi les calomnies auxquelles ils se sont trouvés en buite, il en est deux qui ont été contimuellement répétées, parce qu'étant plus capitales, leur effet entrainait plus de conséquences. De petits et ignares concurrents se sont donc acharnés, par leur correspondance ou leurs voyageurs, à répéter partout que nos Editions étaient mal corrigées el mal imprimées. Ne pouvant altaquer le fond des Ouvrages, qui, pour la plupart, ne sont que les chefs-d'ouvre du Catholicisme reconnus pour lels dans tous les temps et dans tous les pays, il fallait bien se rejeter sur la forme dans ce qu'elle a de plus sérieux, la correction et l'impression; en effet, les chefs-d'ouvre noême n'auraient qu'ine demi-valeur, si le texte en était inexact ou illisible.

Il est très-vrai que, dans le principe, un succès inoui dans les fasics de la Typographje ayant forcé l'Editeur de recourir aux mécaniques, alin de marcher plus rapidement et de donner les ouvrages à moindre prix, qualre volumes Ju double Cours d'Ecriture sainte el de Théologie furent tirés avec la correction insurlsante donnée dans les imprijneries à presque tout ce qui s'édile; il est vrai aussi qu'un certain nombre d'autres volumes, appartenant à diverses l'ublications, furent imprimés ou trop noir ou trop blanc. Mais, depuis ces temps éloignés, les mécaniques ont cidé le travail aux presses à bras, el l'impression qui en sort, sans être du luxe, allendu que le luxe jurerail dans des onvrages d'une telle nalure, est parfaitement convenable sous tous les rapports. Quant à la correction, il est de fait qu'elle n'a jamais été portée si loin dans aucune édition ancienne ou contemporaine. Et comment en serail-il autrement, après contes les peines el loutes les dépenses que nous subissons pour arriver à purger nos épreuves de boules fautes ? L'habitude, en typographie, même dans les meilleures maisons, est de pe corriger que deux épreuves el d'en conférer une troisième avec la seconde, sans avoir préparé en rien le manuscrit de l'auteur.

Dans les Aleliers Calholiques ia différence est presque incommensurable. Au moyen de correcteurs blanchis sous 1. harpais et dont le coup d'oil typographique est sans pitié pour les fautes, on commence par préparer la copie d'un boul à l'autre sans en excepler un seul mot. On lit ensuite en première épreuve avec la copie ainsi préparée. On lit

Il seronde de la même manière, mais en collationnant avec la première. On fait la même chose en lierce, en collaNiinpant avec la secunde. On agit de même en quarie, en collationnant avec la tierce. On renouvelle la même opération en quinte, en collationnant avec la quarie. Ces collationnements ont pour but de voir si aucune des fautes s'ynalées au bureau par MM. les correc!eurs, sur la marge des épreuves, n'a échappé à MM. les corrigeurs sur le

arbre et le mélal. Après ces cinq lectures entières contrôlées l'une par l'autre, ei en dehors de la préparation ci-dessus mentionnée, vient une révision, et souvent il en vient deux ou trois; puis l'on cliche. Le clichage opéré, ca conséquent la purelé du texte se trouvant immobilisée, on fai!, avec la copie, une nouvelle lecture d'un bout de l'é preuve à l'autre, on se livre à une nouvelle révision, el le trage n'arrive qu'après ces innombrables précautions.

Aussi y a t-il à Montrouge des correcteurs de toutes les nations et en plus grand nombre que dans vingt-cing imprimeries de Paris réunies ! Aussi encore, la correction y coûle-l-elle aulan: que la composition, tandis qu'ailleurs elle ne coù le que le dixième ! Aussi enfin, bien que l'assertion puisse paraitre téméraire, l'exactitude obienne par lant de frais et de soins, fait-elle que la plupart des Editions des Aleliers Catholiques laissent bien loin derrière elles celles même des célèbres Bénédictins Mabillon et Monllaucon et des célèbres Jésuites Pelau el Sirmond. Que l'on compare, en effet, n'importe quelles feuilles de leurs éditions avec celles des nôires qui leur correspondent, en grec comme en latin, on se convaincra que l'invraisemblable est une réalité.

D'ailleurs, ces savants éminents, plus préoccupés du sens des textes que de la partie typographique et n'élant point correcteurs de profession, lisaient, non ce que portaient les épreuves, mais ce qui devait s'y trouver, leur haute intelligence suppléanl aux fautes de l'édition. De plus les Bénédictins, comme les Jésuites, opéraient presque loujours sur des manuscrits, cause perpétuelle de la multiplicité des fautes, pendant que les Aleliers Catholiques. dont le propre est surtout de ressusciter la Tradition, n'opèrent le plus souvent que sur des imprimés.

Le R. P. De Buch, Jésuite Pollandiste de Bruxelles, nous écrivait, il y a quelque temps, n'avoir pu trouver en dix-huit mois d'étude, une seule faule daus noire Patrologie lutine. M. Denzinger, professeur de Théologie à l'Université de Wurzbourg, et M. Reissmann, Vicaire Général de la même ville, nous mandaient, à la dale du 19 juillet. n'avoir pu égalemeni surprendre une seule faule, soit dans le latin soil dans le grec de notre double Patrologie. Enfin. le savant P. Pitra, Bénédictin de Solesme, et M. Bonelly, direcleur des Annales de philosophie chrétiennie, mis au défi de nous convaincre d'une seule erreur Typographique, ont été forcés d'avouer que nous n'avions vas trop présumé de notre parfaite correction. Dans le Clerge se trouvent de bons lalinistes et de bons hellénistes, el ce ani est plus rare, des hommes très-positifs et très-pratiques, eh bien ! nous leur promellons une prime de 25 centimes pur chaque faule qu'ils découvriront dans n'importe lequel de ios volumes, surtout dans les grecs.

Malgré ce qui précède, l'Editeur des Cours complets, sentant de plus en plus l'importance et même la nécessita
d'une correction parfaite pour qu'un ouvrage sojl véritablement utile et estimable, se livre depuis plus d'un an, et
est résolu de se livrer jusqu'à la fin à une opération longue, pénible et couleuse, savoir, la révision entière et
universelle de ses innombrables clichés. Ainsi chacun de ses volumes, au fur et à mesure qu'il les remet sous presse.
est corrigé mot pour mot d'un bout à l'autre. Quarante hommes y sont ou y seront occupés pendant 10 ans, et une
somme qui ne saurait être moindre d'un demi million de francs est consacree à cet important con rôle. Ve cette
Inanière, les Publications des Aleliers Catholiques, qui déjà se distinguaient entre toutes par la superiorité de leur
correction, n'auront de rivales, sous ce rapport, dans aucun temps ni dans aucun pays; car quel est l'éditeur qui
pourrait et voudrail se livrer APRES (o('P à des travaux si gigantesques et d'un prix si exorbilant ? Il faut
certes Aire bien pénétré d'une vocation divine à cel ellet, pour ne reculer ni devant la peine ni devant la dépense
surt lorsque l'Europe savante proclame que jamais volumes n'ont été édités avec lant d'exactitude que ceux de
La Bibliothècne wiverselle du Clergé. Le présent volume est du nombre de ceux révisés, et tous ceux qui le seront
à l'avenir porteroul celle note. En conséquence, pour juger les productions des Aleliers Catholiques sous le rapport
de la correction. il ne faudra prendre que ceux qui porteroul en iete l'avis ici tracé. Nous ne reconnaissons que celle
édition et celles qui suivront sur nos planches de métal ainsi corrigées. On croyait autrefois que la stéréolie
inmobilisail les fautes, altendu qu'un cliché de métal n'est point élastique; pas du tout, il introduit la perfection
cur on a trouvé le moyen de le corriger jusqu'à extinction de fautes. L'Hébreu a été revu par M. Drach. le Grec
par des Grecs, le Lalin el le Français par les premiers correcteurs de la capitale en ces langues.

Nous avons la consolation de pouvoir Gnir cet aris par les réflexions suivantes : Enfin, noire exemple a fini par Ebruler les urandey publications en Italie, en Allemagne, en Belgique et en 'rance, par les Canons grers de Rome. le Gerdil de Naples, le Saint Thomas de Parme, l'Encyclopédie religieuse de Munich, le recueil des téclarations des rites de Bruxelles, les Bollandistes, le Suarez et le Spicilege de Paris. Jusqu'ici, on n'avait su réimprimer que des ouvrages de courie haleine. Les 10 - 1°, où s'engloutissent les in - folio, faisaient peur, et on n'osail y loucher. par

is fond et sans rives: mais on a fini par se risquer à nous ímiler. Bien plus crainte de se lover dans ces abimes $3ns fond et sans rives: mai sous notre impulsion, d'autres Editeurs se préparent au Bullaire universel, aux Decisions de toutes les longrégations. anne Biographie et à une Histoire générale, etc., etc Malheureusement, la plupart des éditions déjà failes ou qui se font sont sans autorité, parce qu'elles sont sans exactitude; la correction semble en avoir éié faite par des aveugles, soit qu'or ait pas senti la gravité, soit qu'on ait reculé devant les frais; mais patience une reproduction carrer

Lot, ne -ce qu'à la lumière des écoles qui se sont failes ou qui se feront encore

[ocr errors][merged small][merged small]
[graphic]

EVANGÉLIQUES

-

- -

- -

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

2012
TERTULLIEN, ORIGÈNE, EUSÈBE, S. AUGUSTIN, MONTAIGNE, BACON, GROTIUS,
DESCARTES, RICHELIEU, ARNAUD, DE CHOISEUL-DU-PLESSIS-PRASLIN, PASCAL,
PELISSON, NICOLE, BOYLE, BOSSUET, BOURDALOUE, LOCKE, LAMI,, BURNET,
MALEBRANCHE, LESLEY, LEIBNITZ, LA BRUYERE, FÉNELON, HUET, CLARKE,
DUGUET, STANHOPE, BAYLE, LECLERC, DU PIN, JACQUELOT, TILLOTSON,.
DE HALLER, SHERLOCK, LE MOINE, POPE, LELAND, RACINE, MASSIL-
LON, DITTON, DERHAM, D'AGUESSEAU, DE POLIGNAC, SAURIN, BUFFIER,
WARBURTON, TOURNEMINE, BENTLEY, LITTLETON, FABRICIUS SEED,
ADDISON, DE BERNIS, JEAN-JACQUES ROUSSEAU, PARA DU PHANJAS,
STANISLAS ler, TURGOT, STATLER, WEST, BEAUZÉE, BERGIER,
GERDIL, THOMAS, BONNET, DE CRILLON, EULER, DELAMARE,
CARACCIOLI, JENNINGS, DUHAMEL, LIGUORI, BUTLER, BUL-
LET, VAUVENARGUES, GUÉNARD, BLAIR, DE POMPIGNAN,
DELUC, PORTEUS, GÉRARD, DIESSBACH, JACQUES, LA-
MOURETTE, LAHARPE, LE COZ, DUVOISIN, DE LA LU-
ZERNE, SCHMITT, POYNTER, MOORE, SILVIO PELLICO,
LINGARD, BRUNATI, MANZONI, PERRONE, PALEY,
DORLÉANS, CAMPIEN, FR. PÉRENNES, WISEMAN,
BUCKLAND, MARCEL DE SERRES , KEITA,
CHALMERS, DUPIN AINÉ, S. S. GRÉGOIRE XVI,
CATTET, MILNER, SABATIER, MORRIS, BOL-

GENI, LOMBROSO ET CONSONI, CHASSAY,
Lraduites, pour la plupart, des diverses langues dans lesquelles

elles avaient été écrites;

REPRODUITES INTEGRALEMENT, NON PAR EXTRAITS:

ANNOTÉES ET PUBLIÉES PAR M. L. MIGNE, ÉDITEUR DE LA BIBLIOTHÈQUE UNIVERSELLE DU
CLERGÉ, OU DES COURS COMPLET 3 SUR CHAQUE BRANCHE DE LA SCIENCE ECCLESIASTIQUE.
OUVRAGE ÉGALEMENT NÉCESSAIRE A CEUX QUI NE CROIENT PAS,

A CEUX QUI VOUTENT ET A CEUX QUI CROIENT.

20 vol., PRIX : 120 FR.

STUDIEHUIS
BIOPA

MINDERBROEDERS

NIJMEGEN
Min

TOME QUATORZIÈME.
CONTENANT LES DÉMONSTRATIONS DE MOORE, SILVIO PELLICO, LINGARD,
BRUNATI, MANZONI, PALEY, PERRONE, LAMBRUSCHINI, DORLÉANS,

CAMPIEN, FR. PÉRENNÈS.

S’IMPRIME ET SE VEND CHEZ J.-P. MIGNE, ÉDITEUR,
AUX ATELIERS CATHOLIQUES, RUE THIBAUD, 20, AU PETIT-MONTROUGE,

AUTREFOIS BARRIÈRE D'ENFER. DE PARIS, MAINTENANT DANS PARIS.

1865

DES AUTEURS ET DES OUVRAGES CONTENUS DANS CE VOLUME

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

MOORE. 31 MAY 1973
Voyages d'un Irlandais à la recherche d'une religion. ... P a ..

SILVIO PELLICO.
Discours sur les devoirs des hommes. .........

1......

LINGARD.
Défense de la Tradition. Essai sur la Vue comparative de l'Eglise anglicane et

de l'Eglise de Rome, du docteur Marsh, elc. .... ............
Remarques sur le mandement de l'évêqne de Durhan Réfutation des asser-

tions de l'évêque de Durham sur les causes qui ont amené la révolution
française , et sur la doctrine de l'Eglise catholique par rapport au culte et
à l'invocation des saints, à la présence réelle de Jésus-Christ dans l'Eucha-
ristie, à la pénilence et aux indulgences, etc. .....

BRUNATI.
De l'accord des anciens livres de l'Inde avec la Genèse........
Critique des anciennes législations parennes et défense de la législation mo-

saique .....................................
De la médecine chez les Hébreux et des guérisons miraculeuses racontées par
les saintes Ecritures, elc. ...

MANZONI.
Observations sur la morale catholique. ......

PALEY.
Tableau des preuves évidentes du christianisme. ...

PERRONE.
Réflexions sur la méthode introduite par Georges Hermès dans la théologio

catholique, etc. ................................
Dissertation sur le titre d'Eglise catholique que s'allribuent les communions
séparées de l'Eglise romaine. ........................

LAMBRUSCHINI.
De l'immaculée cooception de Marie. ....

.....

DORLÉANS.
Méthode courle el facile pour discerner la véritable religion. ........

CAMPIEN.
Dix preuves de la vérité de la religion chrétienne, proposées aux universités
d'Angleterre. .................................

FR. PÉRENNES.
De l'observation du Dimanche considérée sous les rapports de l'hygiène pu-

blique, de la morale, des relations de famille el de cilé .......

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

Paris. -- Imprimerie J.-I. MIGNE.

« PredošláPokračovať »