Obrázky na stránke
PDF
ePub

« tre eux insulté, mais aux regards de Dieu le mas des eaux qui maintenant s'abaissoit, car les « seul homme juste vivant.

nuages avoient fui, chassés par un vent aigu du

nord qui , soufflant sec, ridoit la face du déluge « Par son ordre il bâtira une arche merveil. à mesure qu'il se desséchoit. Le soleil clair sur « leuse (comme tu l'as vue) pour se sauver lui

son miroir liquide, dardoit ses chauds regards « et sa famille, du milieu d'un monde dévoué à

et buvoit largement la fraîche vague, comme a un naufrage universel. Il ne sera pas plutôt « Jogé dans l'arche et à couvert avec les hommes ayant soif : ce qui fit que d'un lac immobile, les « et les animaux choisis pour la vie, que toutes les eaux , en rétrécissant leur inondation, devinrent « cataractes du ciel s'ouvrant verseront la pluie l'abîme, lequel avoit maintenant baissé ses éclu

un ebbe agile qui se déroba d'un pas léger vers « jour et nuit sur la terre; tous les réservoirs de

ses, comme le ciel fermé ses cataractes. « l'abîme crèveront et enfleront l'océan qui usur

L’arche ne flotte plus; mais elle paroît attera pera tous les rivages, jusqu'à ce que l'inonda« tion s'élève au-dessus des plus hautes monta- rie et fixée fortement au sommet de quelque haute

montagne. A présent les cimes des collines appaa gnes.

roissent comme des rochers; les courants rapi« Alors ce mont du paradis sera emporté par des conduisent à grand bruit leur furieuse maa la puissance des vagues hors de sa place, poussé rée dans la mer qui se retire. Aussitôt s'envole « par le débordement cornu , dépouillé de toute de l'arche un corbeau, et après lui une colombe, a sa verdure et ses arbres en dérive, il descen- plus sûre messagère, envoyée une fois et dereches « dra vers le grand fleuve jusqu'à l'ouverture du pour découvrir quelque arbre verdoyant, ou quelw golfe, et là il prendra racine ; ile salée et nue, que terre sur laquelle elle pût poser son pied : rea hantise des phoques, des orques et des mouet-venue la seconde fois elle rapporte dans son bee a tes au cri perçant. Ceci doit t'apprendre que un rameau d'olivier, signe pacifique. Bientôt la « Dieu n'attache la sainteté à aucun lieu , si elle terre paroit sèche, et l'antique père descend de « n'y est apportée par les hommes qui le fréquen- son arche avec toute sa suite. Alors, plein de graa tent ou l'habitent. Et regarde maintenant ce qui titude, levant ses mains et ses pieux regards vers « doit s'ensuivre. »

le ciel , il vit sur sa tête un nuage de rosée, et Adam regarda, et il vit l'arche flotter sur l'a- dans ce nuage un arc remarquable par trois

And full of peace, denouncing wrath to come
On their impenitence; and shall return
of them derided: but of God observ'd
The one just man alive : by his command
Shall build a wondrous ark, as thou beheld'st,
To save himself and household, from amidst
A world devote to universal wrack.
No sooner be, with them of man and beast
Select for life, shall in the ark be lodg’d,
And shelter'd round, but all the cataracts
of Heaven set open on the earth shall pour
Rain, day and night; all fountains of the deep,
Broke up, shall heave the ocean to usurp
Beyond all bounds; till inundation rise
Above the highest hills.

« Then shall this mount
of Paradise by might of waves be mov'd
Out of his place, push’d, by the horned flood,
With all his verdure spoil'd, and trees adrift,
Down the great river to the opening gull,
And there take root; an island salt and bare,
The haunt of seals, and orcs, and sea.mew's clang;
To teach thee that God attributes to place
No sanctity, if none be thither brought
By men who there frequent, or therein dwell.
And now, what further shall ensue, behold. »

He look'd, and saw the ark hull on the flood,

Which now abaled; for the clouds were sled,
Driven by a keen north wind , that, blowing dry,
Wrinkled the face of deluge, as decay'd;
And the clear sun on his wide watery glass,
Gaz'd hot, and of the fresh wave largely drew,
As after thirst; which made their flowing shrink
From standing lake to tripping ebb, that stole
With soft fool towards the deep : who now bad stop
His sluices, as the Heaven his windows shut.

The ark no more now floats, but seems on ground,
Fast of the top of some high mountain fix'd.
And now the tops of hills, as rocks, appear;
With clamour thence the rapid currents drive,
Towards the retreating sea, their furious tide.
Forthwith from out the ark a raven flies;
And, after him, the surer messenger,
A dove, sent forth once and again to spy
Green tree or ground, whereon his foot may light :
The second time returning, in his bill
An olive-leaf he brings, pacific sign ;
Anon, dry ground appears, and from his ark
The ancient sire descends, with all his train.
Then with uplifled hands, and eyes devont,
Grateful to Heaven, over his head beholds
A dewy cloud, and in the cloud a bow
Conspicuous with three listed colours gay,
Betokening peace from God, and covenant new :

(

(C

bandes de brillantes couleurs, annonçant la paix 1 « yeux qu'il s'apaise et n'efface pas du monde le de Dieu et une alliance nouvelle. A cette vue, le * genre humain; il fait la promesse de ne jamais cæur d'Adam, auparavant si triste, grandement détruire encore la terre par un déluge, de ne se réjouit, et il éclate ainsi dans sa joie : « laisser jamais l'océan franchir ses bornes, ni la

«0 toi, qui peux offrir les choses futures pluie noyer le monde avec l'homme et les ania comme étant présentes , instructeur céleste, je

« maux dedans; mais quand il ramènera un nuage • renais à cette dernière vision, assuré que

« sur la terre, il y placera son arc de triple cou« l'homme vivra avec toutes les créatures et que « leur, afin qu'on le regarde et qu'il rappelle son « leur race sera conservée. Je gémis beaucoup

alliance à l'esprit. Le jour et la nuit, le temps • moins à présent de la destruction d'un monde

« de la semaille et de la moisson, la chaleur et la e entier d'enfants coupables, que je ne me ré

a blanche gelée suivront leurs cours, jusqu'à ce jouis de trouver un homme si parfait et si juste, « que le feu purifie toutes les choses nouvelles, « que Dieu ait daigné faire sortir un autre monde « avec le ciel et la terre ou le juste habitera. » de cet homme, et oublier sa colère. Mais dis* moi ce que signifient ces bandes colorées dans le ciel, dessinées comme le sourcil de Dieu apaisé ?

LIVRE DOUZIÈME. « Servent-elles comme une hart fleurie à lier les « fluides bords de cette même nuée d'eau, de

ARGUMENT. * peur qu'elle ne se dissolve encore, et n'inonde # la terre? »

L'ange Michel continue de raconter ce qui arrivera depuis L'archange :

le déluge. Quand il est question d'Abraham, il en vient à

expliquer par degrés quel sera celui de la race de la femme • Ingénieusement tu as conjecturé : oui, Dieu promis à Adam et à Ève dans leur chute : son incarnation, a bien voulu calmer sa colère, quoiqu'il se soit sa mort, sa résurrection et son ascension. État de l'Églis

jusqu'à son second avénement. Adam , grandement sadernièrement repenti d'avoir créé l'homme dé

tisfait et rassuré par ces récits et ces promesses, descend pravé; il s'étoit affligé dans son coeur, lorsque de la montagne avec Michel. Il éveille Ève, qui avoit abaissant ses regards , il avoit vu la terre en

dormi pendant tout ce temps-là, mais que des songes pai.

sibles avoient disposée à la tranquillité d'esprit et à la sou« tière remplie de violence, et toute chair corrom

mission. Michel les conduit tous deux par la main hors pant ses voies. Cependant les méchants écartés, du paradis, l'épée flamboyante s'agitant derrière eux, et « un homme juste trouve tellement grâcc à ses

les chérubins prenant leur station pour garder le lieu.

[ocr errors]
[ocr errors]

And makes a covenant never to destroy
The earth again by flood; nor let the sea
Surpass his bounds; nor rain to drown the world,
With man therein or beast; but, when he brings
Over the earth a cloud, will therein set
His triple-colour'd bow; whereon lo look,
And call to mind his covenant : day and night,
Seed-time and harvest, heat and hoary frost,
Shall hold their course; till fire purge all things new,
Both Heaven and earth, wherein the just shall dwell. »

[blocks in formation]

Whereat the heart of Adam, erst so sad,
Greally rejoic'd; and thus his joy broke forth :

40 thou , who future things canst represent
As present, heavenly instructor, I revive
At this last sight; assur'd that man shall live,
With all the creatures, and their seed preserve.
Far less I now lament for one whole world
Of wicked sons destroy'd, than I rejoice
For one man found so perfect, and so just,
That God vouchsafes to raise another world
From luim, and all his anger to forget.
But say, what mcan those colour'd streaks in Heaven
Distended, as the brow of God appeas’d ?
Or serve they, as a flowery verge, to bind
The puid skirts of that same watery cloud,
Lest it again dissolve, and shower the earth ? »
To whom th' archangel :

Dextrously thou aim'st;
So willingly doth God remit his ire;
Though late repenting him of man depravid;
Grier'd at bis heart, when looking down he saw
The whole earth fill'd with violence, and all flesh
Corrupting each their way; yet, those remov'd,
Such grace sball one just man find in his sight,
That he relents, not to blot out mankind;

THE ARGUMENT.

(t

The angel Michael continues, from the flood, to relate what

shall succeed; then, in the mention of Abrabam , comes by degrees to explain who that seed of the woman shall be, which was promised Adam and Eve in the fall; his incarnation, death, resurrection, and ascension ; the state of the church till his second coming. Adam, greatly satisfied and recomforted by these relations and promises, descends the hill with Michael; wakens Eve, who all this while had slept, but with gentle dreams composed to quietness of mind and submission. Michael in either hand leads them out of Paradise, the fiery sword waving behind them, and the cherubim taking their stations to guard the place.

ti- «

XII.

« cæur fier et ambitieux, qui ( non satisfait de Comme un voyageur qui, dans sa route, s'ar

a cette égalité belle, fraternel état ) voudra s'arrête à midi , quoique pressé d'arriver, ainsi l'ar- roger une injuste domination sur ses frères, change fit une pause entre le monde détruit et le

et ôter entièrement à la concorde et à la loi de monde réparé, dans la supposition qu'Adam avoit

« nature la possession de la terre. Il fera la chasse peut-être quelque chose à exprimer. Il reprit en

(les hommes, non les bêtes, seront sa proie) par suite son discours par une douce transition :

la guerre et les piéges ennemis à ceux qui refu« Ainsi tu as vu un monde commencer et finir,

« seront de se soumettre à son tyrannique empire. « et l'homme sortir comme d'une seconde souche.

« De là il sera appelé un fort chasseur devant le « Tu as encore beaucoup à voir; mais je m'a

Seigneur, prétendant tenir ou du ciel, ou en

« dépit du ciel, cette seconde souveraineté; son a perçois que ta vue mortelle défaut. Les objets a divins doivent nécessairement affoiblir et fati

« nom dérivera de la rébellion, quoique de rébel

« lion il accusera les autres. « guer les sens humains. Dorénavant je te racon« terai ce qui doit advenir; écoute donc avec une

« Cet homme, avec une troupe qu'une égale « application convenable, et sois attentif.

ambition unit à lui, ou sous lui, pour tyran« Tant que cette seconde race des hommes sera niser, marchant d'Éden vers l'occident, trou. a peu nombreuse, et tant que la crainte du ju- « vera une plaine où un gouffre noir et bitumineux,

gement passé demeurera fraîche dans leur es- « bouche de l'enfer, bouillonne en sortant de la « prit, craignant la Divinité , ayant quelque égard « terre. Avec des briques et avec cette matière, , « à ce qui est juste et droit, ils régleront leur « ces hommes se préparent à bâtir une ville et « vie et multiplieront rapidement. Ils laboureront une tour dont le sommet puisse atteindre le « la terre, recueilleront d'abondantes récoltes a ciel et leur faire un nom, de peur que, « de blé, de vin, d'huile, et sacrifiant souvent de persés dans les terres étrangères , leur mémoire « leurs troupeaux un taureau, un agneau, « ne soit perdue, sans se soucier que leur re« chevreau avec de larges libations de vin , et des « nommée soit bonne ou mauvaise. Mais Dieu, « fêtes sacrées, ils passeront leurs jours pleins « qui , sans être vu, descend souvent pour visiter « dans une innocentejoie; ils habiteront longtemps « les hommes , et qui se promène dans leurs habi. « en paix par familles et tribus sous le sceptre pa- a tations afin d'observer leurs œuvres, les aper« ternel, jusqu'à ce qu'il s'élève un homme d'un « cevant bientôt, vint en bas considérer leur cité

[ocr errors]
[ocr errors]

dis

מט

XII.

As one who in his journey bates at noon,
Though bent on speed; so here th' archangel pausid
Betwixt the world destroy'd and world restor’d,
If Adam aught perhaps might interpose;
Then, with transition sweet, new speech resumes :

« Thus thou hast seen one world begin, and end;
And man, as from a second stock, proceed.
Much thou bast yet to see; but I perceive
Thy mortal sight to fail; objects divine
Must needs impair and weary human sense :
Henceforth what is to come I will relate;
Thou therefore give due audience, and attend.

This second source of men, while yet but few,
And wbile the dread of judgment past remains
Fresh in their minds , searing the Deity,
With some regard to what is just and right
Shall lead their lives, and multiply apace;
Labouring the soil, and reaping plenteous crop,
Corn, wine, and oil; and from the herd or flock
Oft sacrificing bullock, lamb, or kid,
With large wine-offerings pour'd, and sacred feast,
Shall spend their days in joy unblam’d; and dwell
Long time in peace, by families and tribes,

Under paternal rule : till one shall rise
of proud ambitious heart; who, not content
With fair equality, fraternal state,
Will arrogate dominion undeserv'd
Over his brethren, and quite dispossess
Concord and law of nature from the earth;
Hunting (and men, not beast shall be his game)
With war , and hostile snare , such as refuse
Subjection to his empire lyrannous :
A mighty hunter thence he shall be styled
Before the Lord; as in despile of Heaven,
Or from Heaven, claiming second sovranty;
And from rebellion shall derive his name,
Though of rebellion others he accuse.

« He with a crew, whom like ambition joins
With him or under him to tyrannize,
Marching from Eden towards the west, shall find
The plain , wherein a black bituminous gurge
Boils out from under ground, the mouth of Hell;
Of brick, and of that stuff, they cast to build
A city and tower, whose top may reach to Heaven,
And get themselves a name; lest, far dispersed
In foreign lands, their memory be lost;
Regardless whether good or evil fame.
But God, who ost descends to visit men
Unseen , and through their habitations walks

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

4 avant que la tour offusquât les tours du ciel, « trailles grossières, et l'affameroit de respira

Par dérision il met sur leurs langues un esprit de a tion, sinon de pain? »
- variété pour effacer tout à fait leur langage Michel :
naturel, et pour semer à sa place un bruit dis- « Tu abhorres justement ce fils qui apportera
cordant de mots inconnus. Aussitôt un hideux

a un pareil trouble dans l'état tranquille des • babil se propage parmi les architectes; ils s'ap- « hommes, en s'efforçant d'asservir la liberté

pellent les uns les autres sans s'entendre, jusqu'à « rationnelle. Toutefois apprends de plus que des a ce que enroués et tous en fureur comme étant

« puis ta faute originelle, la vraie liberté a été baffoyés, ils se battent. Un grande risée fut dans

« perdue; cette liberté, jumelle de la droite rai« le ciel, en voyant le tumulte étrange et en en- « son, habite toujours avec elle, et hors d'elle tendant la rumeur : ainsi la ridicule bâtisse fut

« n'a point d'existence divisée : aussitôt que la « abandonnée et l'ouvrage nommé Confusion. » « raison dans l'homme est obscurcie ou non Alors Adam paternellement affligé :

obéie, les désirs désordonnés et les passions « O fils exécrable! aspirer ainsi à s'élever au- « vives saisissent l'empire de la raison, et ré. dessus de ses frères, s'attribuant une autorité « duisent en servitude l'homme, jusqu'alors li• usurpée qui n'est pas donnée de Dieu ! L'Éternel « bre. Conséquemment, puisque l'homme per« nous accorda seulement une domination absolue « met, au dedans de lui-même, à d'indignes • sur la bête , le poisson et l'oiseau ; nous tenons « pouvoirs de régner sur la raison libre, Dieu, • ce droit de sa concession ; mais il n'a pas fait par un juste arrêt, l'assujettit au dehors à de e l'homme seigneur des hommes; se réservant « violents maîtres qui souvent aussi asservissent • ce titre à lui-même, il a laissé ce qui est humain indûment son extérieure liberté : il faut que la

libre de ce qui est humain. Mais cet usurpa- « tyrannie soit, quoique le tyran n'ait point d'exteur ne s'arrête pas à son orgueilleux empiète-cuse. Cependant quelquefois les nations tombe4 tement sur l'homme; sa tour prétend défier et a ront si bas au-dessous de la vertu (qui est la assiéger Dieu : homme misérable! Quelle nour- « raison) que non l'injustice, mais la justice, et riture ira-t-il porter si haut, pour s'y soutenir « quelque fatale malédiction annexée, les priJui et sa téméraire armée, là au-dessus des « vera de leur liberté extérieure, leur liberté innuages, où l'air subtil feroit languir ses en- a térieure étant perdue : témoin le fils irrévérent

[ocr errors]
[ocr errors]

@

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

To mark their doings, them beholding soon,
Comes down to see their city, ere the tower
Obstruct Heaven-towers; and in derision sets
l'pon their tongues a various spirit, to raze
Quite out their native language; and , instead,
To sow a jangling noise of words unknown.
Forthwith a hideous gabble rises loud
Among the builders; each to other calls,
Not understood ; till hoarse, and all in rage,
As mock'd they storm : great laughter was in Heaven,
And looking down, to see the hubbub strange,
And hear the din : thus was the building left
Ridiculous, and the work Confusion nam’d. »
Whereto thus Adam, fatherly displeas'd :

a execrable son! so to aspire Above his brethren; to himself assuming Aulhority usurp'd, from God not given ! He gave us only over beast, fish, fowl, Dominion absolute, that right we bold By his donation; but man over men He made not lord ; such litle to himself Reserving, human lest from human free. But this usurper his encroachment proud Stays not on man; to God his tower intends Siege and defiance : wretched man! what food Will he convey up thither, to sustain Himself and his rash army; where thin air

Above the clouds will pine his entrails gross,
And famish him of breath, if not of bread ? »
To whom thus Michael :

Justly thou abhorrist
That son, who on the quiet state of men
Such trouble brought, affecting to subdue
Rational liberty; yet know withal,
Since thy original lapse', true liberty
Is lost, wbich always with right reason dwells
Twinn'd, and from her hath no dividual being :
Reason in man obscurd, or not obey'd,
Immediately inordinate desires
And upstart passions, catch the government
From reason; and to servitude reduce
Man; till then free. Therefore, since he permits
Within himself unworthy powers to reign
Over free reason, God, in judgment just,
Subjects him from without to violent lords;
Who oft as undeservedly enthral
His outward freedom : tyranny must be;
Though to the tyrant thereby no excuse.
Yet sometimes nations will decline so low
From virlue, which is reason, that no wrong,
But justice, and some fatal curse annex'd,
Deprives them of their outward liberty;
Their inward lost : wilness th' irreverent son
of him who built the ark; who , for the shame

[ocr errors]

(

a de celui qui båtit l'arche, lequel, pour l'affronta le vois (mais tu ne le peux voir) avec quelle foi

qu'il fit à son père, entendit contre sa vicieuse « il laisse ses dieux, ses amis, son sol natal, Ur a race cette pesante malédiction : Tu seras l’es- « de Chaldée ; il passe maintenant le gué à Ha« clave des esclaves.

« ran; après lui marche une suite embarrassante « Ainsi ce dernier monde, comme le premier, « de bestiaux, de troupeaux et de nombreux sera jra sans cesse de mal en pis, jusqu'à ce que

a viteurs : il n'erre pas pauvre, mais il confie Dieu, fatigué enfin de leurs iniquités, retire sa

« toute sa richesse à Dieu qui l'appelle dans une « présence du milieu d'eux, et détourne ses saints

« terre inconnue. Maintenant il atteint Chanaan : « regards, résolu d'abandonner désormais les « je vois ses tentes plantées aux environs de Sia hommes à leurs propres voies corrompues, et

chem et dans la plaine voisine de Moreh : là il « de se choisir parmi toutes les nations un peuple reçoit la promesse du don de toute cette terre à de qui il sera invoqué, un peuple à naître d'un

a sa postérité, depuis Hamath, au nord, jusqu'au « homme plein de foi. Cet homme, résidant en

a désert, au sud (j'appelle ces lieux par leurs « core sur le bords de l'Euphrate , aura été élevé a noms, quoiqu'ils soient encore sans noms): « dans l'idolâtrie.

depuis Hermon au levant, jusqu'à la grande - Oh! pourras-tu croire que les hommes, tan

« mer occidentale. Ici le mont Hermon; là la mer. « dis que le patriarche sauvé du déluge existoit en- Regarde chaque lieu en perspective comme je a core, soient devenus assez stupides pour aban

« te les indique de la main : sur le rivage, le mont « donner le Dieu vivant, pour s'abaisser à adorer

Carmel; ici , le fleuve à deux sources, le Joura comme dieux leurs propres ouvrages de bois et

« dain, vraie limite à l'orient; mais les fils de « de pierre! Cependant le Très-Haut daignera ,

« cet homme habiteront à Senir cette longue « par une vision, appeler cet homme de la mai

« chaîne de collines. a son de son père, du milieu de sa famille et des « Pèse ceci : toutes les nations de la terre se. « faux dieux , dans une terre qu'il lui montrera : « ront bénies dans la race de cet homme. Par « il fera sortir de lui un puissant peuple et répan- « cette race est désigné ton grand libérateur qui « dra sur lui sa bénédiction, de façon que dans « écrasera la tête du serpent, ce qui te sera bien« sa race toutes les nations seront bénies.

a tôt plus clairement révélé. « Il obéit ponctuellement; il ne connoît point « Ce patriarche béni (qui dans un temps presa la terre où il va, cependant il croit ferme. Je « crit sera appelé le fidèle Abraham) laissera un

C

Done to his father, heard this heavy curse,
Servant of servants, on his vicious race.

« Thus will this latter, as the former world,
Still tend from bad to worse; till God at last,
Wearied wilh their iniquities, withdraw
His presence from among them, and avert
His holy eyes, resolving from thenceforth
To leave them to their own polluted ways;
And one peculiar nation to select
From all the rest, of whom to be invok'a,
A nation from one faithful man to spring :
Him on this side Euphrates yet residing,
Bred up in idol-worship.

«O! that men
(Canst thou believe?) should be so stupid grown,
While yet the patriarch liv'd who'scap'd the food,
As to forsake the living God, and fall
To worship their own work in wood and stone,
For gods! Yet him God the Most High vouchsafes
To call by vision, from his father's house,
His kindred, and false gods, into a land
Which he will show him; and from him will raise
A mighty nation, and upon him shower
His benediction, so that in his seed
All nations shall be blest.

« He straight obeys;

Not knowing to what land , yet firm believes :
I see bim, but thou canst not, with what faith
He leaves his gods, his friends, and native soil,
Ur of Chaldæa , passing now the ford
To Haran; after him a cumbrous train
Of herds and flocks, and numerous servitude;
Not wandering poor, but trusting all his wealth
With God, who call’d him, in a land unknown.
Canaan he now attains : I see his tents
Pilch'd about Sichem, and the neighbouring plain
Of Moreh; there by promise he receives
Gifts to his progeny of all that land,
From Hamatha northward to the desert south;
(Things by their names I call, though yet unnam’d)
From Hermon east to the great western sea;
Mount Hermon , yonder sea; each place behold
In prospect, as I point them; on the shore
Mount Carmel; here, the double-founted stream,
Jordan, true limit eastward; but his sons
Shall dwell lo Senir, that long ridge of hills.

This ponder, that, all nations of the earth
Shall in his seed be bless'd : by that seed
Is meant thy great Deliverer, who shall bruise
The serpent's head; whereof to thee anon
Plaiulier shall be reveald.

This patriarch blest,

(

« PredošláPokračovať »