Mémoires pour servir a l'histoire des égaremens de l'esprit humain par rapport à la religion chrétienne: D-Z

Predný obal
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 469 - Qu'il n'eft pas permis aux Chrétiens de fe mettre à genoux , ou de fe profterner eux-mêmes devant aucun homme , ou de courber le corps , ou de découvrir la tête devant eux. 3 °. Qu'il n'eft pas permis à un Chrétien d'ufer de fuperfluité dans fes vêtemens , comme n'étant d'aucun ufage , hormis que pour l'ornement & pour la vanité. 4'.
Strana 158 - Si on est tué dans cette attaque avant que d'avoir donné à la bête le coup mortel, il n'ya qu'un seul sujet de se repentir ; c'est de ne lui avoir pas enfoncé le couteau dans le sein. Voilà comme il faut traiter le Pape. Tous ceux qui le défendent doivent aussi être traités comme les soldats d'un chef de brigands, fussentils des rois et des césars.
Strana 223 - Le fyftême des deux Principes n'y étoit pas toujours bien développé -, mais ils en avoient confervé toutes les conféquences fur l'Incarnation , fur l'Euchariftie, fur la Ste. Vierge , & fur les Sacremens. Beaucoup de ceux qui...
Strana 125 - Si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme , „ & fi vous ne buvez fon fang , vous n'aurez point
Strana 378 - Dans la fuite ils exclurent pour toujours ceux qui avoient commis des péchés pour lefquels on étoit mis en pénitence ; tels étoient l'adultère , la fornication : ils condamnèrent enfuite les fécondes noces. La févérité de Novatien à l'égard de ceux qui étoient tombés dans l'idolâtrie, étoit en ufage : ainfi il ne faut pas s'étonner de ce qu'il trouva des partifans, même parmi les évêques -, mais prefque tous l'abandonnèrent. 11 y avoit encore des Novatiens en Afrique du tenis...
Strana 563 - Pour détacher plus efficacement les fidèles de l'Eglise , ils condamnèrent toutes les cérémonies : la loi du jeûne, la nécessité de la confession , les prières pour les morts , le; culte des saints , et , en un mot , tout ce qui pouvait concilier aux pasteurs légitimes le respect et l'attachement des peuples ; enfin, pour entretenir les peuples dans l'ignorance, ils condamnèrent les études et les académies, comme des écoles de vanité. Tel fut le plan de religion que les Vaudois imaginèrent...
Strana 357 - L'homme auquel le Verbe s'est uni , est donc un temple dans lequel il habite. Il le dirige , il le conduit , il l'anime, et ne fait qu'un avec lui ; voilà la seule union possible entre la nature humaine et \n nature divine....
Strana 319 - Travaillez , non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui demeure dans la vie éternelle , et que le Fils de l'homme vous donnera ; car Dieu le Père l'a scellé de son sceau.
Strana 4 - ... pendant vingt-quatre heures plantés debout , & la main droite , ou la main gauche étendue , ils croyoient plaire à Dieu , bien autrement qu'un homme qui s'étoit donné beaucoup de mouvement pour confoler les affligés , ou pô*ur foulager les malheureux.
Strana 460 - Pluquet, étoit un fanatique ignorant et atrabilaire , qui n'avoit d'abord séduit que la populace, plus ignorante que lui. Mais comme il ya dans la plupart des hommes un germe de fanatisme , cet insensé se fit des disciples propres à diriger sagement sa secte. La Quakérisme se trouva insensiblement uni avec de l'esprit et de l'érudition. Les nouveaux sectaires se conduisirent avec plus de circonspection.

Bibliografické informácie