Obrázky na stránke
PDF

tion. 82; degrés divers de la prêtrise, 83. .— Ordre du diaconat, 86; ar-
chidiaconat, 88. Hiérarchie, base de la préséance et de l'obéissance cano-
nique [v. ces mots). , , i. . ' -

I

Infidèles. Les infidèles soumis à l'autorité de l'Église, et dans quel
sens, t. II, p. 281. Les rapports des chrétiens avec les infidèles, réglés par
l'Église, 302.

Investiture. Querelle des investitures, t. III, p. 49. Investiture par l'an-

neau et la crosse, 52. Attentatoire aux prérogatives de l'Église, 54. Déplo-

rables abus auxquels elle donnait lieu, 55... Tentatives faites pour en ex-

tirper et en détruire la cause, 61. Histoire de la lutte soutenue à ce sujet

par Grégoire VII contre Henri IV, empereur d'Allemagne, 63. Portrait de

ce prince, ibid. Son excommunication, sa réconciliation hypocrite avec le

pape, 67. Indulgence de Grégoire VII, 68. Mauvaise foi de l'empereur, ibid.

Sa déposition, 69. Portrait de Grégoire VII, fruits que l'Église a recueillis

de sa fermeté et de son zèle, 71. La collation continuée par Henri V, 72.

Déposition de ce prince dans le concile de Vienne, 75. Dénoûment de la

lutte des deux pouvoirs sur la question des investitures, 74. Importance

réelle de celte question.

Irrégularité. Notions de l'irrégularité, t. I, p. 289. Définition, 292.

L'irrégularité se contracte ipso jure, 296. Ne peut être levée que par dis-

pense, ibid. Motifs de l'irrégularité, 297.

Cause» d'irrégularité: incapacité, 307. Défaut d'âge, 315; âge requis

316; sa constatation, 320.— Défectuosité corporelle, 321. Motifs de cette

irrégularité, 321. Ses différentes causes, 322... — Défaut de foi et de

science. 328. Motifs de cette irrégularité, 332. Ce qui constitue le défaut

de science, et quelle est la science nécessaire aux clercs, 336; défaut de foi

et ce qui le constitue, ibid. Défaut de douceur, 350. Motifs de cette irrégu-

larité, 351... Causes diverses qui la produisent, 355... — Bigamie, 565; ce

qui la constitue, 366. Caractères divers de la bigamie, comme empêche-

ment canonique à l'ordination, 568: defectus in significalione sacramen-

tali, ibid.; bigamia vera, interpretativa, similitudinaria, 570. Dis-

pense de cette irrégularité, 374. — Défaut de naissance légitime, 375.

Origine légale de cette irrégularité, 577. Ses motifs, 378. Catégories di-

verses d'enfants illégitimes, 585. Cette irrégularité levée: 1° par la réha-

bilitation , 385; 2" par la légitimation, 386; 3' par la dispense émanée du

pape, 387, et, dans certains cas, de l'évêque, ibid.— Défaut d'une bonne

réputation, 588. Cas divers d'infamie qui la font encourir, 390: infamia

jurin, infamia facti, immediata, mediata, 391. Infamie au premier degré,

ibid.; au deuxième degré, 392. Conditions constitutives de cette irrégula-

rité, 396. Comment cette irrégularité peut être levée ou être susceptible de

dispense, 397. Irrégularité pour cause de crime, 398. Notion du crime,

ibid. Qui est exempt de crime, ibid. La pénitence produit-elle l'exemption

de crime, au point de vue de l'irrégularité qui en est l'effet? 400. Phases

diverses de la législation ecclésiastique à cet égard, 400. Droit actuel, 409.

Véritable caractère de cette irrégularité, 410. Catégories diverses de cas où
l'irrégularité n'est point levée par la pénitence, 411... — Irrégularité pour
cause d'homicide et de mutilation, 420. Caractère et conditions de l'homi-
cide constitutif de l'irrégularité, 421... Formule de la règle fondamentale à
cet égard, 427. — Cette formule justifiée et expliquée par des exemples,
428. — Dispense de cette irrégularité, 430.

J

Jésus-christ. Jésus-Christ est roi, 1.1, p. 12,42; roi universel, t. II, 274.

11 est docteur, 1.1,12, pontife, 42; fondateur de l'Église, 46; seul pouvait

être ce fondateur, 48.

Joséphisme. T. III, p. 216: système gouvernemental adopté par Joseph 11

à l'endroit de la religion, ibid. Envahit plus ou moins tous les autres Étal»

catholiques, 218.-Prépare la ruine de l'empire, 219.

Judaïsme. Le judaïsme a servi de préparation au royaume de Dieu, t. Il,

p. 259.

Juifs. Tolérance et discipline de l'Eglise à l'égard des juifs, t. Il, p. 294

et suiv.

Juridiction. Acception de ce mot, t. II, p. 95,102 ; juridiction ordinaire, et
quels sont ceux qui en sont investis, 104. Juridiction déléguée, mixte, 105

L

Lecteur. Office du lecteur, dédoublement du diaconat, t. I, p. 230. Ses

attributions, ibid.

Loi. Loi de l'Ancien Testament; se divisait en trois parties, t. III, p. 320.

Ce qu'elle renfermait d'immuable, ibid. Quand le restea-t-il été aboli? 321.

Remplacée par la loi nouvelle.

Loi Nouvelle, 323. Différentes dénominations de cette loi nouvelle, ibid.

se compose principalement de prescriptions de morale, 324.

Lois De L'eglise, constitutives d'un droit humain, mais étroitement uni

au droit divin, 324.

M

Mahométans. Rapports défendus aux chrétiens avec les musulmans par la
législation de l'Église, t. II, p. 302.

0

Obéissance Canonique , t. II, p. 127; nécessité de..., ibid. Son objet, ibid.
Quels sont ceux à qui elle est due, 129. Étendue et limite de cette obliga-
tion, ibid. Peine encourue par ceux qui la violent, 135. Vteu d'obéissance
canonique, ibid. Motifs généraux de ce vteu, 136. Motifs particuliers de celui
des évêques à l'égard du pape, 138. Formule du serment des évêques, 140.
Caractère de ce serment, 143. La visite des tombeaux des saints apôtres,
objet spécial de ce serment, 146. Antiquité de l'origine de cette promesse,
147. Ses motifs, ibid. Quels sont ceux à qui cette obligation incombe, 151.

Causes qui en dispensent, 152. Intervalles à observer pour son accomplis-

sement, 154. Ce qui la constitue, 158. Sa sanction pénale, ibid. Serment des

évêques relativement aux conciles, 155.

Ordination. Sens de ce mot, ti I, p. 203. L'acte de l'ordination est un sa-

crement, 204. L'ordination présente trois degrés d'institution divine, ibid.

Ministre de..., 234... Le droit de la conférer appartient à tous les

évêques. Principes de ce droit, la succession apostolique, 250. Sphère de

ce droit, quant à son exercice, 252. Le pape seul le possède sur tout l'uni-

vers, 256. Bases diverses de la compétence épiscopale relativement à l'ordi-

nation, 258; d'après le droit ancien, ibid.; d'après le droit actuel, 260. Con-

ditions de l'ordination. L'ordination doit être précédée d'un examen,

280. Objet de cet examen, 281. — Causes de l'exclusion de l'ordination.

[Voy. Irrégulité.) — Titre clérical, 445. (Voy. ce mot.)— Prescriptions lé-

gales à observer dans l'ordination, 461. Prescriptions relatives aux lieux,

462; aux temps, 464; à la gradation, 465; aux interstices, 466; dispenses

des interstices, ibid.; effet de l'ordination, 470; droits qu'elle confère aux
clercs; obligations qu'elle leur impose. [Voy. Clercs.)

Ordre. L'ordre, l'un des sept sacrements, 1.1, p. 205. Comprend trois

degrés d'institution divine, 206; se divise en ordres majeurs et en ordres

mineurs, ibid.; nombre total des ordres, 207. (Voy. Épiscopat, Prêtrise et

Diaconat.)

P

Paganisme. Ses caractères, t. II. p. 253. Apostasie vis-à-vis de Dieu, 254.

Crimes qui forment ses traits distinctifs, 256. Comment il a pu servir de

préparation au royaume de Dieu, 265. „ ,

Pape. Monarque de l'Eglise, 1.1, p. 160; ne peut être déféré à aucun tri-

bunal, dans aucun cas, 168; ni déposé, ibid. Ce qu'il faut penser des actes

de déposition du concile de Constance, 172. Le pape ne peut jamais devenir

schismatique, 179; ni, comme tel, tomber dans l'hérésie, 180. Possède la

plénitude de juridiction, t. II, 127. Organe de l'infaillibilité de l'Église, 219.

Quant parle-t-il ex cathedra? 245. Souveraineté temporelle des papes.

Son origine, ses causes et sa légitimité, 490. [Voy. Primauté, Pierre,

Église, Hiérarchie.)

Patriarcat. Fondé par Pierre, t. II, p. 24. Premier degré de l'ordre des

évêques, 26. Patriarcats de Constantinople et de Jérusalem, 38. Dissolution

des Patriarcats d'Orient, 43; patriarcats d'Occident, 45.

Pères De L'eglise. Leurs écrits, source de la tradition de la doctrine ré-

vélée [voy. Doctrine); voie de transmission du droit ecclésiastique, t. III,

p. 309. Pères qualifiés du titre de docteurs de l'Église, 310. Pères aposto-

liques, 311. Pères improprement dits, ou écrivains ecclésiastiques, 314. Les

Pères interprètes de la sainte Écriture, 315.

Pierre. Fondement de l'Église, t. I, p. 50; par lieutenance, 52. Sa

prééminence sur les autres apôtres, 53. Son institution comme chef de l'É
glise, 54. Réunit dans sa personne les trois pouvoirs, 68: le sacerdoce, 69;
l'autorité doctrinale, 73; la royauté, 75; cette royauté est universelle, 70.
Importance et objet de la primauté de Pierre, 79. Il possède la souverai-
neté de l'épiscopat, 80. 11 est le centre de l'unité, 81; le fondement de la
hiérarchie, 185; le fondement, l'organe de l'infaillibilité de l'Église,
t. 11,226.

Placet. Principe du gallicanisme, t. III. p. 195; ses conséquences, 196.

Préséance (canonique), t. II, p. 111; a sa base dans la hiérarchie, ibid.
Nécessaire, 112. En quoi consiste, 114. Sources et applications diverses du
principe de la préséance, 120.

Prêtre. Sa compétence en matière d'ordination, 1.1, p. 256. [Voy. Hié-
rarchie, Ordination.)

Primatte. Titre constitutif, en Occident, du deuxième degré de l'ordre
des évêques, constitué, en Orient, par l'exarchat, t. II, p. 49.

Primauté. Instituée dans Pierre, t. I, p. 53. Primauté dans le sacer-
cerdoce, 69; dans l'autorité doctrinale, 73; dans la royauté, 74. Position
qu'elle faisait aux apôtres vis-à-vis de Pierre, 93. Devait nécessairement se
perpétuer et passer de Pierre à ses successeurs, 98. Successeur de Pierre
dans la primauté, ibid. (Voy. Église, Hiérarchie, Pape, Pierre.)

R

Raison. La raison ne crée point la vérité, 1.1, p. 9. Elle ne la trouve que
dans le christianisme, 10.

Religion. Sens étymologique de ce mot, 1.1, p. 9.

Révélation. Base de tout le droit ecclésiastique, t. III, p. 309. Dans quel
sens, 314.

Rome. L'Église de Rome, en un sens, identique avec l'Église générale et
en a tous les caractères, 1.1, p. 156. Choisie par la Providence pour être le
siège des papes, t. III, p. 188. (Voy. Église, Hiérarchie, Pape, Pierre.)

S

Sacerdoce. Deux sacerdoces dans l'Église, 1.1, p. 196; sacerdoce général,
comprenant tous les chrétiens, ibid. : sacerdoce particulier et héréditaire par
la génération spirituelle, 197.

Schisme. Schisme du quatorzième siècle, 1.1, p. 168; t. III, 177. En quoi
consiste le schisme, t. II, 323. Assimilé à l'hérésie par l'Église, 524. Tour à
tour père et enfant de l'hérésie, t. III, 222. Schisme d'Orient, 232; de
Russie, 256; d'Angleterre, 242; sous Henri VIII, 242; sous Elisabeth, 245;
sous les Stuarts, 247. Schisme des races Scandinaves, 248; schisme d'Alle-
magne. (Voy. Luthéranisme, Calvinisme.)

Société. Origine de la société humaine, t. Il, p. 241; Sa fin est le règne
de Dieu, 243. Phases successives de la société humaine, envisagée à ce point
de vue, 244.

Sods-diacosat. Quand et par qui élevé au rang des ordres majeurs, 1.1,
p. 229. Division du diaconat, 250. Ses fonctions, 252.

Sfiritualistes. Leur erreur, t. III, p. 168. Trouble qu'elle occasionne
dans l'Église, 169. Condamnée par Jean XXII, 170.

Succession. Succession ecclésiastique, 1.1, p. 93. Sa nécessité, surtout dans la primauté, pour le maintien de l'unité dans l'Église, ibid. Repose sur la génération spirituelle de l'ordination, 95. La succession au siège de Rome, base de l'ordre de succession à la primauté, 99. Ce principe reconnu par les Pères de l'Église, ibid.; prouvé par la pratique constante des évêques de Rome, 102; par la soumission aussi constante de l'épiscopat et de toute l'Église, 103; reconnue par les empereurs, 104. Succession à l'apostolat en général, 108.

T

Tolérance. Tolérance doctrinale, impossible dans l'Église, t. II, p. 315. Tolérance politique, seulejadmissible pour elle, 316. Sa tolérance à l'égard des juifs, 294.

Titre (clérical), 1.1, p. 433. Sens étymologique du mot titre, ibid. Sens canonique, 434. Phases successives de la législation de l'Église à l'égard du titre clérical, 435. Dispositions du concile de Trente sur cette matière, 442. Des divers titres cléricaux, d'après le droit actuel, 445. Leurs motifs et leurs conditions, 446. I

Tonsure. Origine de la tonsure, t.T, p. 196. Ses formes diverses, 199. Sa signification, 199. Ministres de la tonsure, 200. Privilèges qu'elle confère, ibid.; obligatoire pour le clerc, 202. N'est pas un ordre, ibid.

Tradition. Voie de transmission de la doctrine révélée. (Voy. Doctrine.) Voie de transmission du droit ecclésiastique, t. III, p. 309. Tradition divine et tradition apostolique, 314; différence de ces deux traditions, 315. Leur union intime, 318. Traditions ecclésiastiques, 319. Vénération de l'Église pour ces traditions, ibid.

u •■•'

Usité. L'unité nécessaire dans l'Église, t. I, p. 79. Centre de cette unité, Pierre. (Voy. Pierre, Pape, Église, etc.)

FIN DE LA TABLE GÉNÉRALE DES MATIÈRES.

« PredošláPokračovať »